6 infos à connaitre qui vous ne ferons plus voir vos vêtements de la même façon.


Tshirts originaux en coton bioAprès le BIO dans nos assiettes, à quand dans nos t-shirts ?

Temps de lecture : 5 minutes 
Comment fait-on des vêtements pas cher ? Facile, on les fabriques à l’autre bout du monde et on diminue les coûts en reportant la charge sur l’environnement et les ouvriers. Difficile de réaliser l’impact social et environnemental énorme qui peut se cacher derrière un simple t-shirt en coton. L’industrie du textile est pourtant la plus polluante après celle du pétrole. 

A l’heure de la décroissance, du slow-food, slow design et slow sexe la demande en textile ne cesse de grandir ! Des alternatives équitables et durables commencent à voir le jour et des labels textiles indépendants permettent aux consommateurs de faire un choix de manière informé pour ne plus acheter ses vêtements et t-shirts au hasard.

Mais que ce cache t'il derrière nos vêtements de grande distribution et quelles sont les alternatives et les labels à suivre pour choisir ses vêtements de manière consciente ?

1. Le coton aime la chimie

Culture du coton pour fabriquer des vêtements

Champs de coton biologique.

Le coton est la matière la plus utilisée dans le monde. Avec seulement 2,4% de toutes les terres cultivées, il utilise 12% de tous les pesticides et 25% des insecticides fabriqués dans le monde (Danish Fashion Institute). De plus, cette plante est l’une des plus gourmande en eau. Elle en exige 6 fois que la culture de la salade et 60% de plus que le blé !

Heureusement il existe des labels qui garantissent un vêtement bio sans intrants chimiques et une consommation d’eau modérée.

2. Et les autres matières ?

Des matières synthétiques tels que le polyester et le nylon, sont fabriqués à partir de produits pétrochimiques et ne sont donc pas biodégradables. Mais des alternatives sont possibles, comme le polyester recyclé, réalisé avec du plastique recyclé.

D’autres matières commencent également à voir le jour, noix de coco, fibre de banane ou avec le chanvre que l’on redécouvre. Des alternatives prometteuses qui ne vont pas dans le sens des industriels de l’hydrocarbure. C’est à nous consommateur de faire la différence et d'exercer nos choix.

3. Les usines de textiles et de teintures polluent les cours d’eau et mettent en danger la santé des communautés environnantes

Pollution rivière textile

Rivière polluée par l'industrie du textile.

La fabrication d’un t-shirt nécessite de nombreuses étapes et les eaux usées sont rejetées dans l’environnement, généralement sans traitement.

Dans tous les endroits du globe, fleuves et rivières sont pollués, impactant les animaux et les communautés qui se nourrissent de la pèche et utilisent l’eau.

4. Des conditions de travail dangereuses

Travail des enfants pour fabriquer t-shirt

Une photo de l'artiste GMB Akash de sa série 'Angels in Hells'

Les ouvriers du textile (non-bio) travaillent donc dans un environnement à risque. Rappelons nous le drame de Dhaka au Bangladesh (pays où sont pratiqués les salaires les plus bas du monde ) avec l’effondrement d’un bâtiment insalubre qui a tué plus de 1100 personnes. Leurs vêtements étaient fabriqués pour des grandes marques que nous consommons.

Les dangers de l’exposition chimique ne sont également pas anodins et entrainent de nombreuses maladies.

5. Des vêtements toxiques

Les produits chimiques utilisés dans l’industrie textile ne disparaissent pas complètement dans l’environnement et vos vêtements et t-shirts préférés en gardent des traces !

Les vêtements pour enfant n’y échappe évidemment pas, comme la souligné Greenpeace dans un rapport.

Heureusement des labels voient le jour pour s’assurer de la non-toxicité des vêtements.

6. Vos vêtements sont des grands voyageurs

Comme nous l’avons vu dans un précédent billet sur notre blog au sujet de la fabrication des t-shirts les matières premières viennent principalement de Chine, d’Inde ou des États-Unis pour ensuite être utilisé dans des ateliers au Bangladesh, Vietnam, Pakistan et Philippines.

Un voyage gourmand en pétrole pour atteindre une main d’œuvre low-cost avant d’être réacheminé dans nos boutiques. 

Mais alors c’est quoi la différence entre un t-shirt bio et les autres ?

En externalisant les coûts les grandes marques forcent les consommateur à participer à une mondialisation écrasante en produisant à faible coût et dans des conditions sociales et écologique insoutenables.

Et les labels dans tout ça ?

De nombreux labels existent, mais 3 sortent du lot , et c’est avec ceux la que TshArt travail à la création de t-shirts originaux et éco-responsable.

fairwear fondation t-shirt commerce équitable

 Fair Wear Foundation, cette fondation a crée un Code des Conditions de Travail (Code of Labour Practices). La FWF s’engage à vérifier l’application de ces principes dans les usines.  Le contrôle se fait par l’implication des syndicats locaux, d’ONG locales et de spécialistes de la fondation

 

Quelques obligations liées au label: 

  • Interdiction du travail forcé, pas de discrimination à l’emploi,
  • Interdiction du travail des enfants,
  • Droits de libre association et de négociations collectives, 
  • Salaires supérieurs au revenu vital (ce qui n’est même pas toujours le cas en France)
  • Des conditions de travail décentes (hygiène, santé, etc.), l’obligation d’un contrat légal, un temps de travail pas excessif.

 

Label GOTS t-shirt biologique

GOTS, est une association de 7 certifications qui visent à s’assurer que le coton a été produit entièrement de manière biologique, sans intrants chimiques ni métaux lourds. Il s’agit d’un des labels les plus fiables au monde car il associe également la notion d’équité et de droits de l’homme à l’approche biologique.

Label OEKO 100 sans substances nocives dans les vêtements

Oeko-Tex 100, garantit un produit final « sain » pour la santé. Des tests en laboratoire sont pratiqués par des laboratoires accrédités sur des échantillons représentatifs de vêtements afin de s’assurer qu’ils ne possèdent pas résidu potentiel.

 L’association de ces trois engagements, qui ont forcément un coût, offrent donc la garantie d’un vêtement sain, naturel et équitable.

Chez TshArt, nous commercialisons un t-shirt 100% coton biologique. Nos t-shirts originaux possèdent l’ensemble des certifications garantissant à la fois :

  • un très faible impact environnemental ;
  • des conditions de travail dignes et équitable pour l’ensemble de la chaine de production.

Pour aller plus loin vous pouvez regarder un reportage de cash investigation, partie 1et 2.

Alors, on regarde les étiquettes lors du prochain achat ?

Avez vous d’autres infos la dessus ? Parlez en en commentaire, comment faire changer les choses ?


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés