Photographe du mois : Irving S. T. Garp


Tshart t-shirt Irving S. T. Garp photographe édition limitée 1
Le photographe Irving S. T. Garp vient de Belgique et nous livre des photos originales et décalées hors des sentiers battus. Découvrez un "gars avec de drôles d'idées", bientôt disponible un t-shirt original !
Comment vous êtes-vous mis à la photo ? Cela correspond-il à un moment particulier dans votre vie ?

 À la base, je suis un littéraire. J’ai toujours aimé écrire, mais l'écriture me prenait beaucoup de temps et m’occupait trop l'esprit. À la différence, la photo est un art « rapide et facile ». J'avais des idées en stock et plutôt que de les ranger dans un tiroir, j'en ai fait des photos. La photographie est un art très fort, car l'on peut raconter une histoire en une seule image, alors que l'écrivain aura besoin de nombreuses pages, le réalisateur de plusieurs kilomètres de pellicule...

Tshart t-shirt Irving S. T. Garp photographe édition limitée 2

Avez-vous des références, maîtres à penser et sources d’inspiration dans la profession ?

 Ma première influence artistique est à la base de mon pseudonyme.

Irving S. T. Garp est une référence à l’écrivain américain John Irving et son roman « Le Monde selon Garp » (« The World according to Garp »).

Il arrive dans les livres de John Irving les pires catastrophes  au milieu d’une phrase où on ne les attend pas, dans une banale scène de la vie quotidienne.

J’essaie modestement de reproduire ce processus de création dans mes mises en scène photographiques. J’y introduis un élément décalé qui permet d’y apporter une autre dimension, un deuxième voire un troisième degré.

En dehors de cela, je fuis toute influence. J’essaie au contraire d’apporter un regard neuf et original sur la photographie, ce qui n’est pas toujours chose aisée.

Tshart t-shirt Irving S. T. Garp photographe édition limitée 3

Comment définiriez vous votre travail ? Voyez-vous une ligne directrice entre vos différents projets ?

 Les mots qui reviennent le plus souvent au sujet de mon travail photographique sont « décalé », « humour », « originalité »… et « belge » ! En Belgique, on aime beaucoup l'autodérision, se moquer de soi. C'est un peu ma marque de fabrique. Les modèles qui posent pour moi sont très rarement mis en valeur. Ils doivent avoir une bonne dose d’autodérision pour accepter que je détruise une partie de leur image.

La ligne directrice entre mes différents projets est la vie de tous les jours. Je suis un caricaturiste de la vie. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’aime travailler avec des gens ordinaires (« Monsieur et Madame Tout-le-Monde »).

Les gens peuvent se reconnaître dans chacune de mes photos.

Tshart t-shirt Irving S. T. Garp photographe édition limitée 4

D’où vous viennent les idées des sujets et mises en scène ?

C’est une question à laquelle j’aimerais tant pouvoir répondre, mais je ne suis jamais parvenu à comprendre moi-même le fonctionnement de mon cerveau.

Mes yeux et mes oreilles traînent partout et rangent ce qu’ils voient et entendent dans un coin de ma mémoire.

Je ne m’assieds pas devant une feuille blanche pour « pondre des idées ».

Celles-ci me viennent naturellement, sans que je doive réfléchir.

Tshart t-shirt Irving S. T. Garp photographe édition limitée 5

Vous traitez de manière décalée des sujets assez larges et parfois graves. Y a-t-il des thématiques ou des idées de photos que vous vous êtes interdit ?

Il est deux sujets que je préfère ne pas aborder : le handicap et la religion.

Les difficultés rencontrées dans votre carrière/parcours ?

Je ne fais pas de photos en studio. Il m’a été très difficile au début de trouver les décors pour mes mises en scène : boutique de lingerie féminine, morgue, abattoir, piscine, chambre d’hôpital, magasins, cimetière… Personne ne voulait m’accueillir et se demandait qui était « ce gars avec des drôles d’idées ». la publication de mes photos dans différents magazines, les prix et récompenses que j’ai reçues tout au long de ma « carrière » me permettent aujourd’hui d’ouvrir plus facilement les portes. J’ai maintenant une certaine crédibilité, même si je reste encore pour beaucoup « le gars avec des drôles d’idées »

Tshart t-shirt Irving S. T. Garp photographe édition limitée 7
Des conseils pour les graines de photographes qui ont envie de se lancer et d’en vivre, un message à faire passer ?

Au delà de la maîtrise de la technique, je crois qu'il est très important d'avoir son propre univers. Beaucoup de photographes ont tendance à trop s'inspirer de ce qu'ils voient dans les magazines ou sur Internet. Ils font du « copier-coller  » .

Tshart t-shirt Irving S. T. Garp photographe édition limitée 6
Une actualité sur votre travail, des projets, des envies ?

Une actualité ? Ma photo « Mort de Faim » est lauréate du concours organisé par Fraternité générale et sera visible sur 1000 affiches Abribus sur tout le territoire Français.

Mes projets ? Je travaille actuellement sur 4 séries :

 - « Y’a pas Photo ! ».

Cette série mettra en valeur les termes de la photographie (balance des blancs,

profondeur de champ, bain révélateur, bruit numérique…) ; elle se veut ludique

et didactique.

 - « Pause Pipi ».

Cette série abordera un thème un peu particulier : celui du pipi. Ce geste naturel

et quotidien sera mis en scène de façon très décalée et humoristique.

 - « Chroniques extraordinaires de la Vie ordinaire ».

Cette série sera « la suite » de deux précédentes séries : « Vous avez dit

bizarre ? » et « Comme c’est bizarre ! » ; elle portera un regard décalé et

ironique sur notre société et ses travers.

 - « Cafés frappé(e)s » qui mettra en scène des femmes au réveil buvant leur première tasse de café. 

Mes envies ? Toutes mes photographies sont des mises en scène. J’aimerais réaliser une série de photos prises sur le vif, sans préparation. Il y a 3 ans, j’ai été invité à New York pour y recevoir un prix. Pendant plusieurs jours, j’ai déambulé dans les rues de la Grosse Pomme en compagnie de Malin Jochumsen, une autre lauréate, d’origine suédoise. Sa spécialité est la photo de rue. Elle a dégainé son appareil photo à chaque coin de rue, et je me suis demandé mille fois ce qu’elle pouvait bien photographier d’intéressant. De retour en Belgique, Malin m’a envoyé ses photos et j’ai été stupéfait. Elle avait réussi à capturer la vie sur le vif, à saisir des expressions, des reflets, des personnages extraordinaires. J’aimerais posséder ce talent, cet oeil photographique.

Vous pouvez retrouver la totalité de son travail et actualité sur le site de Irving S. T. Garp

 


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés